3 étapes pour créer le compte de résultat de son business plan

Le compte de résultat est un document indispensable en finance d’entreprise. Il permet de visualiser d’une part les produits, et d’autre part les charges de l’entreprise, afin d’en dégager son résultat (bénéfice ou perte) et d’autres indicateurs de performance. Il est aussi bien utile à l’expert-comptable qu’au chef d’entreprise, aux employés, aux partenaires, aux fournisseurs et aux financeurs : en effet, il permet d’analyser les performances et la santé financière de l’entreprise de manière assez fine. 

Le compte de résultat peut prendre diverses formes : on le retrouve notamment dans les clôtures d’exercices comptables (avec le bilan et l’annexe), mais également dans le business plan. Dans ce dernier cas, il s’agit alors d’un compte de résultat prévisionnel à partir d’estimations réalistes ou d’un compte de résultat simplifié. Nous vous expliquons ici comment créer facilement le compte de résultat simplifié de son business plan en 3 étapes.

Sommaire

compte de résultat prévisionnel1. Pré-requis : bien réaliser son étude de marché et faire des hypothèses crédibles de chiffre d'affaires

Pour réaliser facilement le compte de résultat simplifié de son business plan, il est important de commencer par une étude de marché. Celle-ci permettra de réaliser des hypothèses crédibles de chiffre d'affaires pour un compte de résultat simplifié réaliste. 

1.1 - L’importance d’une bonne compréhension du marché et de l’environnement 

Bien que seulement 10 % des créateurs d’entreprise la réalisent, l’étude de marché est une étape cruciale du business plan. En réalisant votre étude de marché, vous allez prendre le temps de bien connaître et comprendre le marché dans lequel vous évoluez, ainsi que l’environnement global de votre entreprise. Ces connaissances sont indispensables pour élaborer une stratégie viable et efficace pour votre entreprise. 

L’étude de marché est aussi la première étape dans la préparation du business plan, elle va donc être utile dès le début pour affiner votre projet, et servira de base pour tout le reste du document. En effet, l’étude de marché va déterminer si votre projet d’entreprise est commercialement viable (ou non), et c’est elle qui va orienter votre projet dans la bonne direction. 

Enfin, l’étude de marché permet de recueillir un maximum d’informations pour affiner sa stratégie commerciale. C’est la première chose que vont lire les investisseurs, elle doit donc être pertinente et bien documentée pour tout de suite leur donner une idée de la direction dans laquelle vous vous orientez. 

 

1.2 - Réaliser des hypothèses de chiffre d'affaires réalistes

Le chiffre d’affaires est, par définition, le total des ventes hors taxes réalisées par votre entreprise sur une période donnée (une année ou un exercice comptable), moins les rabais, remises et ristournes, et moins les escomptes accordés. Le total des ventes rassemble donc les ventes de produits et / ou de prestations de services. 

Lorsque l’entreprise n’est encore qu’un projet, il est souvent difficile d’estimer le chiffre d’affaires que l’on va réaliser dans le futur. Pourtant, vous aurez besoin d’établir une estimation afin d’établir le compte de résultat simplifié de votre business plan. Comment alors calculer un chiffre d’affaires prévisionnel réaliste ?

Pour cela, vous allez vous baser sur l’étude de marché réalisée en amont, en observant notamment les éléments suivants :

  • Les statistiques des concurrents : sélectionnez les concurrents les plus similaires à vous, que ce soit en termes de taille, de stratégie, de clientèle, etc.
  • Les chiffres clés du secteur dans lequel évolue votre entreprise ; 
  • Vos objectifs de ventes (qui dépendent de votre capacité de production, des intentions d’achat de votre clientèle, etc.) ; 
  • Des potentiels devis et contrats déjà conclus.

A partir de ces informations, vous pourrez élaborer plusieurs hypothèses de chiffre d'affaires prévisionnel (généralement, une hypothèse standard, une hypothèse basse et une hypothèse haute). 

New call-to-action

2. En déduire les coûts pour atteindre ce niveau d’activité

Une fois vos hypothèses de chiffre d'affaires établies, vous aurez plus de facilité pour déduire vos besoins en termes de coûts, c’est-à-dire les coûts nécessaires pour atteindre le niveau d’activité estimé. Les différents postes de coûts peuvent être : 

  • la production ; 
  • les opérations ; 
  • le marketing ;
  • les ventes ; 
  • les frais généraux ;
  • etc. 

Une fois les charges déduites, vous pourrez les diviser en deux types : 

  • les charges fixes, qui ne varient pas (ou peu) en fonction de votre volume d’activité, comme par exemple le loyer ou les primes d’assurances ;
  • les charges variables, qui évoluent en fonction de votre volume d’activité, comme les achats de matières premières, les frais de livraison, les dépenses en électricité, etc.

Une fois cela fait, vous pourrez calculer des indicateurs clés comme le seuil de rentabilité, qui correspond au chiffre d'affaires minimum que doit réaliser votre entreprise pour être rentable. 

On calcule le seuil de rentabilité en réalisant l’opération suivante :

Charges fixes annuelles / TMCV (Taux de marge sur coût variable) 

Le TMCV est calculé de cette manière : 

(Chiffre d’affaires – Total des coûts variables) / (Chiffre d’affaires).

3. Réaliser le compte de résultat

La dernière étape consiste à agréger les informations ainsi établies dans le compte de résultat prévisionnel de votre business plan. Pour cela, choisissez d’abord un horizon temporel réaliste, soit généralement entre 3 et 5 ans. Déclinez sur Excel le détail des projections de chiffre d’affaires et de coûts (en partant des hypothèses établies au début du processus), ainsi que les hypothèses et les méthodes de calcul utilisées. C’est, en somme, une question de mise en forme : vous disposez déjà des informations qui vont remplir les tableaux. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à intégrer le compte de résultat dans votre business plan.
ESSAI GRATUIT