Les 3 piliers de la gestion financière en entreprise

La gestion financière recouvre de nombreuses fonctions, quelle que soit la taille de votre société. Internalisées ou pas, toutes apportent leur pierre à l’édifice du pilotage économique de vos activités. La gestion financière en entreprise s’organise autour de la comptabilité, la finance et le contrôle de gestion.

Voyons ensemble quels sont les objectifs et missions de chacune de ces fonctions et quels liens pouvez-vous faire entre elles.

Sommaire

1 - Première brique de la gestion financière en entreprise : la comptabilité

La comptabilité est indispensable à la bonne gestion financière de l’entreprise. Car elle liste et catégorise toutes les opérations et tous les flux financiers.

1.1 - La comptabilité, le gardien du temple qui enregistre tous les flux financiers

Le rôle essentiel de la comptabilité consiste à enregistrer chronologiquement toutes les opérations de l’exercice. Achats, ventes, encaissements et décaissements font partie des écritures régulières tout au long du mois. Elles correspondent aux flux financiers liés à l’exploitation et au suivi de la trésorerie. Imaginez que votre entreprise ne règle pas les fournisseurs. Le risque est l’arrêt de leurs prestations ou des livraisons de marchandises. Viennent alors des dysfonctionnements du côté de vos ventes.

À côté de ce type d’écritures, la comptabilité enregistre aussi périodiquement des opérations diverses (OD) pour constater les amortissements des immobilisations, provisionner des charges rattachables à l’exercice, etc. Ce sont des tâches plus complexes qui exigent une plus grande expertise en comptabilité.

1.2 - La fiscalité, le volet complémentaire pour le comptable

Plusieurs impôts et taxes dépendent des données comptables de l’entreprise. L’administration fiscale les détermine sur la base de vos déclarations. Ainsi, les services comptables (ou cabinet d’expertise-comptable) établissent la liasse fiscale en partant de la comptabilité, même si certains postes font l’objet de retraitements. Ils se chargent donc de piloter la fiscalité des sociétés, en veillant à respecter la réglementation en cours.

1.3 - Organisation de la comptabilité selon le type d’entreprises

Évidemment, selon la taille de votre entreprise et de sa complexité, la fonction comptable s’organise différemment. Sur les petites et moyennes entreprises, il est courant d’avoir recours à un cabinet comptable. En interne, vous vous contentez alors d’émettre les factures clients, de payer les fournisseurs et de suivre votre trésorerie.

 

 

ESSAI GRATUIT

 

2 - La finance : une fonction d’analyse des données issues de la comptabilité

Toutes les opérations quotidiennes sont enregistrées selon les règles professionnelles en vigueur ? Le temps vient alors de classer ces données sous forme de tableaux normés et de ratios structurés. C’est aussi le moment de l’analyse et du conseil.

2.1 - Structurer les données financières : les documents comptables annuels

Avec les logiciels comptables, l’établissement du bilan et du compte de résultat s’effectue automatiquement, à condition d’avoir bien paramétré le logiciel bien sûr. Pour autant, l’expert-comptable ou le responsable financier opèrent divers contrôles sur ces documents annuels obligatoires. C’est d’autant plus important que de nombreux tiers peuvent accéder aux états financiers de l’entreprise. C’est le cas des banques, des actionnaires, des fournisseurs, etc.

2.2 - Analyser l’information financière

L’expert-comptable de l’entreprise effectuent aussi le calcul des ratios et indicateurs financiers classiques issus des données comptables passées :

  • fonds de roulement, besoin en fonds de roulement et trésorerie nette ;
  • taux d’endettement, ratio de liquidité générale, ratio d’indépendance financière ;
  • capacité d’autofinancement et de remboursement, rentabilité ;
  • etc. 

Ils analysent ainsi la situation financière passée de l’entreprise. Ils sont alors à même d’avoir un avis sur la structure des actifs et des passifs du bilan, capitaux et dettes, ainsi que sur la rentabilité économique. Ces données permettent ensuite d’orienter les dirigeants vers des choix ou options à prendre pour le pilotage de leur société. Dans le cadre d’un projet de croissance comme pour la recherche de capitaux, d’un financement bancaire ou d’une ligne de crédit à court terme, la finance joue un rôle essentiel.

💡 Évidemment, vous pouvez vous former aux bases de la finance afin de suivre les ratios les plus pertinents pour le pilotage de votre entreprise. Vous trouverez sur notre blog des articles pour vous y aider. C’est même indispensable d’avoir de bonnes connaissances à ce sujet, car la finance est un levier de croissance à employer tout au long de votre aventure entrepreneuriale.

2.3 - Organisation de la fonction finance dans l’entreprise

Comme pour la comptabilité, selon le niveau de développement de la société, la fonction finance en France s’internalise ou s’externalise :

  • En interne, c’est d’abord le rôle du dirigeant dans les TPE. Puis, du directeur administratif et financier (CFO) dans les PME d'une certaine taille. 
  • En externe, vous pouvez recourir à un cabinet d’expertise-comptable et / ou à un DAF à temps partagé.

Cette dernière option pour la gestion financière et comptable présente l’avantage de se situer à mi-chemin pour les entreprises qui ne peuvent envisager la création d’un poste à plein temps.

3 - Le contrôle de gestion : améliorer les résultats et la performance d’entreprise

Le contrôleur de gestion travaille sur l’existant pour comprendre les résultats, les coûts, les ratios bilanciels, etc., mais aussi sur les données prévisionnelles. Son rôle évolue dans le temps, et selon la taille des entreprises. Bien évidemment, pour une TPE, c’est souvent le dirigeant ou son cabinet d'expertise-comptable qui occupe cette fonction.

3.1 - Le rôle du contrôle de gestion en entreprise

En matière de gestion financière d’entreprise, le troisième pilier correspond au contrôle de gestion. Son rôle consiste tout d’abord à analyser les données financières comme les résultats, les prix de revient, les frais généraux, les marges par produit ou par client, etc.

Pour ce travail, on procède souvent par comparaison avec des données standards ou prévisionnelles. Le pilotage du processus budgétaire fait partie de ses attributions, ainsi que la mesure des résultats comparés aux objectifs. Pour faciliter ces contrôles et détecter les anomalies ou écarts au budget, le dirigeant peut élaborer et automatiser un tableau de bord adapté à chaque activité ou service.

💡 La première étape pour les dirigeants d’entreprise qui prennent en main le contrôle de gestion consiste à créer des budgets prévisionnels. Quelles sont les catégories de dépenses et de recettes que vous prévoyez pour les mois suivants ? Ensuite, vous analysez chaque mois les écarts entre vos prévisions et la réalité. Cette analyse donne lieu à une prise de décision. Pour vous aider à mettre en place cet outil indispensable à votre gestion financière, vous pouvez télécharger gratuitement notre Modèle Excel.

 

New call-to-action

 

3.2 - Un rôle important dans le fonctionnement du contrôle interne

Le contrôle interne vise à limiter les risques dans l’entreprise. Qui dit risque dit impact financier. Même dans une TPE, un minimum s’impose. Par exemple, pour s’assurer de facturer tous les clients, le contrôle interne consiste à mettre en place des procédures et une organisation adéquates. Dans les PME, le contrôleur de gestion connaît bien les flux financiers ainsi que tous les rouages qui contribuent à la marche correcte de l’entreprise. Aussi, la direction a tout intérêt à l’associer à la définition des bonnes pratiques, des garde-fous et des processus lorsqu’elle dispose de cette fonction interne.

3.3 - Une fonction clé dans le déploiement des outils informatiques

La gestion financière d’entreprise exige aussi la correcte implémentation des outils informatiques. Qu’il s’agisse d’un ERP ou de logiciels divers comme la comptabilité, la gestion commerciale, des achats, la gestion de trésorerie, de la paie, etc. le paramétrage précis s’avère capital. C’est également le cas de l’informatique décisionnelle qui aide les financiers à faire parler les données. C’est pourquoi le contrôle de gestion, lorsqu’il existe dans la PME, s’implique souvent dans ce type de projets informatiques. Dans les TPE, les cabinets d’expertise-comptable et les DAF externalisés peuvent participer à cette mission.

3.4 - Une fonction d’accompagnement des dirigeants

Enfin, le rôle du contrôle de gestion consiste aussi à accompagner les dirigeants et les actionnaires dans leurs prises de décisions. Pour un investissement, un plan de financement, un budget de trésorerie, une augmentation de capital ou la réduction des coûts, les analyses issues du contrôle de gestion peuvent apporter des éléments de réponse précieux.

 

4. La gestion financière en entreprise, un investissement pour piloter les activités

Avec cet article, vous disposez de l’information nécessaire pour organiser les 3 briques indispensables à la gestion financière de votre société selon son niveau de croissance. Adaptez la fonction finance selon votre projet, votre stade de développement ou votre plan à 5 ans.

 

Vous voulez rejoindre les heureux utilisateurs de Fygr ? Rien de plus simple : créez votre compte, et bénéficiez d’une période d’essai gratuite et sans engagement de 7 jours :

ESSAI GRATUIT

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre outil intelligent destiné à l’amélioration de vos finances, garantissant un gain de temps et de sérénité aux dirigeants d’entreprises, contactez nous :

💌 hello@fygr.io

📞 01 76 50 33 88