Quelle différence entre le Besoin en fonds de roulement d’exploitation (BFRE) et hors exploitation (BFRHE) ?

Gérer l’analyse financière d’une entreprise n’est pas chose facile. Pour faciliter cette démarche, il est utile de connaître certaines définitions et formules. Dans cet article, nous allons cibler le lien et les différences entre le Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation (BFRE) et le Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation (BFRHE). 

Sommaire

New call-to-action

 

1. Quelle est la différence entre le BFRE et le BFRHE ?

 

Le BFR d’Exploitation et le BFR Hors Exploitation sont deux versions de la notion de Besoin en Fonds de Roulement (BFR). En effet, ce dernier est lié au cycle d’exploitation et son calcul peut se décliner de deux manières : 

  • Le BFRE ; 
  • Le BFRHE. 

Cependant, une grande différence existe entre eux. Nous vous expliquons tout cela plus en détail.

 

1.2 D’où vient le besoin en fonds de roulement (BFR) ?

Par définition, le besoin en fonds de roulement provient tout simplement du cycle d’exploitation. Le BFR représente le besoin de trésorerie nécessaire à court terme du fait des caractéristiques du cycle d’exploitation. Le BFR permet ainsi d’appréhender des notions clés en matière de trésorerie : 

  • les actifs circulants ;
  • les passifs circulants ;
BFR dans le bilan

1.3 Qu’est-ce que le BFRE ?

Le BFRE signifie Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation.. Il correspond au niveau de trésorerie nécessaire afin de financer à court terme les frais d’exploitation d’une entreprise. Il se compose de trois facteurs :

  • les stocks ;
  • les créances clients ;
  • les dettes fournisseurs.

De ce fait, le BFRE peut être très fortement influencé par : 

  • Les conditions de paiement (délais) des clients ainsi que des fournisseurs ;
  • Le niveau de stocks requis afin d’assurer la continuité de l’activité à tous les moments de l’année ; 
  • La saisonnalité de l’activité ; 
  • La croissance ou la décroissance du chiffre d’affaires ; 
  • Etc. 

Le BFR d’Exploitation se calcule de la façon suivante :

BFRE = stocks + créances clients — dettes d’exploitation

 

1.4 Qu’est-ce que le BFRHE ?

Contrairement au BFRE, le Besoin en Fonds de Roulement Hors Exploitation prend en compte les ressources mises à disposition d’une entreprise qui ne sont pas directement liées à l’exploitation, telles que :

  • Les autres créances hors exploitation, les charges constatées d’avance ;
  • Les autres dettes hors exploitation, les produits constatés d’avance.

Le niveau du BFRHE se joue en général sur deux éléments primordiaux : les dettes sur l’immobilisation et les valeurs mobilières de placement (VMP).

Le BFRHE se calcule de la façon suivante :

BFRHE = créances hors exploitation — dettes hors exploitation

Différence BFRE et BFRHE

 

2. Comment interpréter la variation de ces deux indicateurs ?

 

Tout comme le Besoin en Fonds de Roulement (BFR), ces deux indicateurs peuvent avoir plusieurs interprétations. Pour comprendre l’analyse financière d’une entreprise, il est bon de savoir déchiffrer les résultats correctement.

 

2.1 Le cas du BFRE

Le calcul du BFRE offre deux interprétations différentes. En effet, il peut être soit :

 

Positif


Cela veut dire que l’entreprise a un besoin en trésorerie d’exploitation qu’elle devra financer par son Fonds de Roulement net global (FRNG). Ce cas peut se produire si les délais de paiement alloués aux clients sont plus longs que ceux qui ont été octroyés par les fournisseurs, et/ou que le niveau de stock requis est élevé.

 

Négatif


Dans ce cas, le BFRE constitue une ressource qui optimise la trésorerie de l’entreprise à court terme. Cela peut être le cas dans des secteurs comme la grande distribution, où les fournisseurs sont en général payés avec des délais (parfois conséquents), alors que les clients sont encaissés sans délai (en magasin). 

2.2 Le cas du BFRHE

S’agissant d’éléments non directement reliés à l’exploitation de l’entreprise, l’analyse du BFRHE est en général moins pertinente et concrète. Comme expliqué plus haut, le BFRHE s’interprète souvent en fonction de deux éléments principaux :

  • Les dettes sur l’immobilisation
  • Les valeurs mobilières de placement

New call-to-action

 

3. Pourquoi suivre et optimiser ces deux indicateurs ?

 

Le BFRE et le BFRHE sont deux notions très utiles afin d’avoir des analyses plus fines de la bonne gestion du BFR. Il est donc important de bien suivre et optimiser ces deux indicateurs. Nous vous expliquons pourquoi.

 

3.1 Cela vous offre une vision plus fine du BFR

L’analyse de solvabilité d’une entreprise passe généralement par l’observation du Fonds de Roulement (FR), du Besoin en Fonds de Roulement (BFR), ainsi que de la Trésorerie Nette (TN). Le BFR est souvent l’indicateur clé en ce qui concerne la solvabilité à court terme d’une entreprise. Rappelons rapidement son interprétation :

  • supérieur à zéro, le cycle d’exploitation consomme de la trésorerie ;
  • inférieur à zéro, il génère de la trésorerie à court terme ;
  • neutre, cela signifie que le cycle d’exploitation n’impacte pas la trésorerie à court terme.

Lorsque le BFRE augmente cela peut provenir de différents éléments, comme par exemple :

  • Une augmentation des stocks ;
  • Des délais de paiement plus longs alloués aux clients ;
  • Des retards de paiement, impayés client ;
  • Une diminution du délai de paiement fournisseur ;
  • Une forte croissance du chiffre d’affaires. 

Le BFRE peut diminuer dès lors que l’inverse de l’un de ces événements se produit : 

  • Une diminution du niveau de stocks ;
  • Une diminution des délais de paiement ;
  • Une baisse du nombre de litiges et ou retards de paiement ;
  • Des délais de paiement plus longs alloués par les fournisseurs ;
  • Une diminution du chiffre d’affaires.

 

3.2 Cela vous permet d’optimiser votre trésorerie

L’optimisation de la trésorerie d’une entreprise passe obligatoirement par un suivi rigoureux. En effet, la pierre angulaire de cette partie est la régularité. Comme nous l’avons vu, les liquidités qu’une entreprise possède peuvent être consommées par le cycle d’exploitation (par exemple, lorsque les entrées d’argent se font attendre, ce qui peut causer des décalages des flux de trésorerie). Ces mouvements peuvent être appréhendés plus facilement à partir d’indicateurs clés comme le BFR.

Le BFRE et BFRHE permettent une vision plus fine du BFR, ce qui permet in fine de mieux aborder la trésorerie d’une entreprise. À partir de ses résultats, il est possible de déterminer si la société dépense plus qu’elle n’encaisse lors de certaines phases de son cycle d’exploitation. Ou au contraire, si elle amasse de la trésorerie excédentaire à court terme. À partir de là, le dirigeant a les cartes en mains pour mettre en place les actions nécessaires afin d’optimiser correctement la trésorerie de sa société.

 

Lire aussi :

 

ESSAI GRATUIT